Chroniques

Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

couv-Songe-a-la-douceur-620x987

Auteur : Clémentine Beauvais

Éditions : Sarbacane (collection exprim’)

Genre : contemporain, romance

Année de sortie : 2016

Nombre de pages :

Synopsis : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Mon avis :

Alors là pour le coup j’ai un peu suivi le mouvement.. On a beaucoup parlé de ce livre à sa sortie l’an passé, je n’en avais entendu que des avis positifs alors sans trop me poser de questions je l’avais ajouté à ma whislist. C’est à Noël que je l’ai reçu et depuis il dormait sagement dans ma PAL et puis l’occasion s’est présentée pour le lire puisque j’ai lu ce livre en lecture commune avec Juliette du blog Une page sous couverture.

Donc dans ce roman on suit donc Eugène et Tatiana qui se retrouvent après dix sans aucune nouvelle. On va les suivre dans le présent mais également une grande partie du roman est consacrée à comprendre leur rencontre lorsqu’ils avaient respectivement 17 et 14 ans.

C’est un roman qui est à la fois très original et ordinaire. La trame de l’histoire peu sembler classique une fille tombe amoureuse d’un jeune homme un peu plus vient ils se retrouvent des années plus tard s’aiment il encore ? Que s’est il passé ?Mais pour le coup ce qui est vraiment original c’est le fait que le roman soit écrit en vers ! Pour être très honnête au début ça fait un peu bizarre surtout au niveau de la mise en page du livre, on a un peu l’impression qu’il y des bouts de phrases qui se trimbalent un peu partout sur les pages. Après quelques pages sa devient complètement naturel ! Pour les dialogue par exemples c’est même assez agréable d’avoir les paroles de l’un d’un côté de la page et celle de l’autre de l’autre côté.

En ce qui concerne nos de personnages principaux, Eugène et Tatiana je les ai bien aimé mais j’ai trouvé qu’il leur manquait quelque chose. On connais leur pensé le biais d’un narrateur omniscient mais j’ai eu du mal à m’attacher au personnages comme si on me racontait leur histoire d’une manière éloignée qui ne permet pas cet attachement. Je doit avouer que ça m’a manqué, j’aime quand je referme un livre être un peu triste de me dire que je quitte ces personnages, alors que là pas du tout.

En ce qui concerne ce fameux narrateur omniscient j’avoue là aussi avoir été un peu déçu.. En fait tout au long du livre l’auteur nous donne l’impression que le narrateur est un des deux protagonistes puisqu’il on même parfois des conversations avec ce narrateur ou cette narratrice. Mais au final on n’en sait rien et j’ai trouvé que s’était dommage.

Il faut tout de même noter la très belle plume de Clémentine Beauvais qui nous porte tout au long de cette histoire. D’ailleurs dans le livre on suit nos personnages plutôt dans le passé que dans le présent ce qui nous permet réellement de comprendre comme ils en sont arrivés là ou ils en sont dix ans plu tard. Mais de ce fait j’ai trouvé que le présent était assez peu développer et s’est un peu dommage..

En ce qui concerne la fin la encore je suis partagée. L’auteur nous propose une fin ouverte et donc libre à chacun d’aimer ou non. Pour m’a part d’un côté j’aime bien et d’un côté je trouve que ce n’est pas assez approfondit on à l’impression de d’arrêter l’histoire alors que ça devenait vraiment intéressant. C’est comme lorsqu’on arrête un film à un moment d’action intense.

Donc pour conclure contrairement à beaucoup de monde ce n’est pas un coup de cœur. Dans un sens je suis un peu déçu car vue le nombre de critiques positives, ou ce livre à été une sorte de révélation pour certaines personnes, moi j’ai un peu l’impression d’être passée à côté. Mais comme toujours je vous invite à le lire et à vous faire votre propre avis !

Notation : 

Blue star rating vector graphic

Publicités

2 thoughts on “Songe à la douceur – Clémentine Beauvais”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s